Des décisions qui coulent de source

Diadème : 30 ans à vos côtés

Diadème a été fondée par Jean de Combret en mai 1988 avec un capital de 93 kF. Son objet : le développement de logiciels sur les micro-ordinateurs à interface graphique. La société commence avec deux salariés. Les premiers contrats concernent l'écriture de logiciels d'ordonnancement et d'optimisation pour des industriels.

Tirant parti des compétences métier premières du créateur, les applications hydrauliques apparaissent dès cette époque. En parallèle, celui-ci participe chaque année à l'enseignement de l'ENGREF en hydraulique à surface libre, puis en hydraulique en charge.

En 1989, une collaboration s'engage avec Matra Communication pour le maquettage de téléphones cellulaires. Rapidement l'équipe s'étoffe pour atteindre 5 personnes. Diadème a une activité de maquettage de divers appareils et machines auprès d'industriels variés et en lien avec les ergonomes de l'agence Idénéa.

En 1991, les créateurs du logiciel Le Sphinx confient à Diadème le soin de porter sur Macintosh le logiciel qu'ils avaient créé sous MS-DOS. Le succès est au rendez-vous. Par la suite, lorsqu'apparaît Windows 3, il est décidé de procéder au portage sous ce nouvel environnement. Le développement de cette activité est tel que l'on décide de créer une société qui lui soit entièrement dédiée : Ergole informatique.

Entre temps, Diadème a collaboré avec Sogreah, EDF, la SAUR puis la Générale des Eaux (Veolia Eau) sur des sujets liés au monde de l'eau : gestion de barrages, calculs hydrauliques etc.

En 1993, en réponse à un besoin d'un fabricant de pompes, Diadème reprend le logiciel Cebelmail de calculs de coups de bélier créé par le Cemagref, le dote d'une interface graphique et en réécrit tout l'algorithme. Aujourd'hui, Cebelmail est leader sur le marché français et s'exporte dans de nombreux pays.

En 1997, le Ministère chargé de l'Agriculture cherche à se doter d'un outil pour équiper ses agents qui assistent les collectivités rurales dans la gestion de leur service d'eau et d'assainissement. Après avoir fait réaliser une première maquette par des stagiaires, il confie à Diadème le développement de GSP dont les évolutions se sont succédées au rythme des besoins exprimés par les utilisateurs et de l'évolution des dispositions législatives.

La proximité du CRV, centre de recherche de Voreppe du groupe d'aluminium Péchiney, devenu depuis Constellium, a été l'occasion de nombreuses collaborations avec ses équipes tant dans des domaines scientifiques que pour des applications de gestion de la recherche.

En 2003, le Ministère chargé de l'Environnement demande à Diadème de lui développer un logiciel de suivi des autorisations de prélèvements d'eau destinée à l'irrigation. Le logiciel Irriscope est aujourd'hui déployé dans une dizaine de départements.

Cette même année, l'effectif de Diadème est porté à 7 personnes. La stabilité, la cohésion et la compétence de l’équipe sont chaque jour davantage appréciées des clients.

En 2005, Diadème lance le projet ECOVAL, logiciel original destiné à la simulation économique et environnementale des activités industrielles et des services publics. ECOVAL fait la synthèse de 20 ans d'expériences aux côtés des industriels et des pouvoirs publics en apportant une dimension nouvelle à Diadème - la participation à la recherche d'un développement durable - en avance sur une réflexion sociétale qui, depuis, est apparue au grand jour lors du Grenelle de l'Environnement.

En 2018, Diadème a fêté ses 30 ans.